Connect with us

Politique

Élections des nouveaux membres du conseil d’administration de la caisse des Français de l’étranger : le sénateur Jean-Yves Leconte sonne l’alarme

Dans une lettre adressée à Olivier Véran, Jean-Yves Leconte interpelle le ministre sur la question de l’élection de la CFE dont le calendrier semble poser problème.

Publié

on

Élections des nouveaux membres du conseil d’administration de la caisse des Français de l’étranger : le sénateur Jean-Yves Leconte sonne l’alarme

Mardi 8 juin dernier, le sénateur socialiste Jean-Yves Leconte s’est adressé dans une lettre au Ministre de la Santé Olivier Véran. L’objectif de sa démarche est d’attirer l’attention du ministre sur le nécessaire report des élections des membres du conseil d’administration de la caisse des Français de l’étranger (CFE ).

L’élection des membres du conseil d’administration de la CFE est fixée d’une façon surprenante à la demande de son président LR, Alain-Pierre Mignon (en fin de mandat) à l’automne 2021, probablement pour essayer d’être réélu président par les anciens administrateurs.

Ce sont les conseillers à l’AFE qui constitueront le corps électoral de 18 des 21 membres du conseil d’administration de la CFE. La majorité des nouveaux élus EELV et LREM n’apprécieraient certainement pas cette élection anticipée.

En effet, dans le cadre de la loi de sortie de crise sanitaire, les élections des conseillers à l’AFE de trois circonscriptions ont été reportées. Ces élections devraient être reprogrammées entre le mois d’octobre et de décembre 2021, soit après la réunion d’automne 2021 qui regroupera alors les anciens membres de l’AFE.

Ainsi, si aucune nouvelle mesure réglementaire n’est prise par le gouvernement, ce serait les anciens membres de l’AFE qui éliront les membres du conseil d’administration de la CFE, ce qui, pour Jean-Yves Leconte, est inconcevable. Ce dernier alerte donc Olivier Véran, ministre de tutelle de la CFE, sur la nécessité de proroger cette élection d’une année, comme ce fut d’ailleurs déjà le cas en 2014.  «  Il est impératif que les futurs conseillers à l’AFE disposent du temps nécessaire à une bonne connaissance du fonctionnement de la CFE et de ses enjeux, et ce d’autant que la CFE est engagée dans une profonde transformation depuis sa réforme en 2014 » explique le sénateur dans sa lettre. Une mesure réglementaire destinée à proroger les mandats des actuels membres du conseil d’administration de la CFE d’un an permettrait ainsi à l’Assemblée des Français de l’étranger d’être totalement renouvelée mais permettrait également aux actuels administrateurs de voter deux documents annuels importants : ses comptes et son budget.

Affaire étrange à suivre.

Continue Reading
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Populaire