Connect with us

Economie

Immigration : le Canada courtise les travailleurs qualifiés francophones

Le ministre canadien de l’immigration Marco Mendicino a annoncé fin octobre une série de mesures pour attirer les travailleurs francophones dans le pays.

Publié

on

Immigration : le Canada courtise les travailleurs qualifiés francophones

Le 30 octobre dernier, Marco Mendicino, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada a officialisé son « plan des niveaux d’immigration de 2021-2023 ». Ce plan ambitionne de préparer la reprise économique, après la crise sanitaire, grâce « à des cibles d’immigrations » qui permettraient de « stimuler la croissance future ». Ce sont ainsi 401 000 résidents permanents qui seront recherchés en 2021, 411 000 en 2022 et 421 000 en 2023, soit 50 000 résidents supplémentaires par rapport à ce qui était initialement prévu pour 2021 et 2022. 

« Alors que nous envisageons la reprise, les nouveaux arrivants créent des emplois non seulement en donnant à nos entreprises les compétences dont elles ont besoin pour prospérer, mais aussi en créant eux-mêmes des entreprises. Notre plan aidera à remédier à certaines de nos pénuries de main-d’œuvre les plus aiguës et à accroître notre population pour maintenir la compétitivité du Canada sur la scène mondiale » a déclaré Marco Mendicino.

Parmi les industries particulièrement recherchées par le gouvernement canadien figurent le secteur de la santé mais aussi les entreprises de technologies de l’information, l’agriculture et la production. 

Les candidats francophones privilégiés

Les Francophones seront en première ligne pour bénéficier de ces mesures. Ottawa va en effet attribuer des points additionnels aux candidats francophones et bilingues dans le cadre d’«Entrée express», son système en ligne utilisé pour gérer les demandes de résidence permanente de travailleurs qualifiés. Les candidats francophones recevront ainsi 15 à 25 points supplémentaires et les candidats bilingues 30 à 50 points de plus.

Grâce à cette incitation, le Canada espère atteindre 4,4 % d’admissions de francophones hors Québec d’ici 2023. « Soutenir le développement des communautés francophones en situation minoritaire à l’extérieur du Québec fait partie du plan gouvernemental de croissance économique et de prospérité à long terme pour l’ensemble du pays. Il s’agit également de la bonne chose à faire pour soutenir les communautés francophones partout au Canada. Nous continuerons d’attirer des immigrants francophones afin d’assurer l’épanouissement des communautés francophones en situation minoritaire. » a insisté le ministre de l’Immigration.

La province du Québec, qui attire de nombreux travailleurs francophones, fixe, quant à elle, ses propres niveaux d’immigration.

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire