Connect with us

Politique

Immigration Élite : pour arriver du bon pied au Canada

Montréal, mais aussi Toronto, Vancouver ou Ottawa… L’agence d’experts et de consultants accompagne dans toutes leurs démarches ses clients étrangers, en particulier les Français, candidats à une immigration à travers l’ensemble du Canada.

Publié

on

Le cabinet d’experts et de consultants basé à Montréal est ouvert à toutes les professions, salariés comme chefs d’entreprise, explique sa directrice Christine Poulin : « L’immigration est un chemin de combattants où les spécialistes reconnus peuvent vraiment faciliter le parcours. Nous aidons nos clients à venir investir, à obtenir un parrainage, un permis d’étude ou de travail, un visa temporaire ou permanent, jusqu’à la citoyenneté canadienne. » La société Immigration Élite a été créée en 2012. L’agence s’est spécialisée en immigration canadienne, dans les hauts salaires et pour tous les travailleurs qualifiés. 

Entreprises à reprendre

Elle-même ancienne élue de la ville de Montréal, Christine Poulin met en avant le réseau qu’elle a su développer au cœur du tissu canadien et une connaissance fine des particularités de chaque province. « La politique et mon implication sociale m’ont amenée à réseauter et à connaître beaucoup de gens. J’ai été impliquée dans BPW, Business Professionnal Women, la chambre de commerce de Montréal, la chambre de commerce française de Montréal et plusieurs organisations. On a pu suivre certaines missions économiques, explique-t-elle, en Amérique latine, en Europe, en Asie ou dans les Caraïbes. On peut aider les employeurs canadiens à aller chercher cinq, dix, quinze employés à l’étranger. Faire de la politique précédemment m’a amenée à connaître beaucoup de gens. » 

300 000 emplois à pourvoir

Toutes professions confondues, rien que dans le Grand-Montréal, plus de 300 000 emplois ne seraient pas pourvus. Les baby-boomers des années soixante partent mais ne trouvent pas de successeurs, explique Christine Poulin. Du coup, il y a beaucoup d’entreprises à reprendre et de postes à pourvoir : « Au Canada, il y a un besoin extraordinaire de main-d’œuvre. Les gens qualifiés ou qui ont des diplômes peuvent facilement trouver des emplois dans toutes les provinces comme l’Ontario, pas seulement à Montréal. On cherche aussi des gens avec de l’expérience dans le management et le développement d’entreprise. » 

Comparer les provinces

Au hasard, Christine Poulin cite les nettoyeurs à sec (pressing) ou des sociétés de 4 à 500 employés dont le propriétaire, sans relève ou enfant intéressé, veut se séparer pour couler une paisible retraite. Le souci, reconnaît Christine Poulin, c’est que les démarches pour immigrer ont de quoi en décourager certains : « C’est vraiment très long et très fastidieux pour tout candidat. Par exemple, au Québec, c’est paradoxal de demander à un Français de passer un test de français ! Il faut aussi souligner que la démarche est coûteuse. Mais il faut s’atteler. » D’autant que selon les provinces, les coûts et les programmes d’immigration sont différents. En Ontario par exemple, la demande et le dossier reviennent à environ 800 dollars canadiens de moins qu’au Québec. N’hésitez pas non plus à comparer ce que chaque province peut vous offrir en termes de qualité de vie. D’autant que le territoire du Canada est gigantesque : de Montréal, on met quasiment autant de temps en avion pour aller à Vancouver (Colombie-Britannique) qu’à Paris !

Aller plus loin 

Le cabinet d’experts et de consultants Immigration Élite au Canada

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire