Connect with us

Vie pratique

La CITIM, l’organisme qui vous accompagne dans votre projet de vie au Québec

La CITIM (Clef pour l’intégration au travail des immigrants) est un organisme communautaire à but non lucratif implanté à Montréal depuis 1986.  Son objectif ? Aider les personnes immigrantes  dans leurs démarches d’installation, de recherches d’emploi et proposer également des cours de conversation en anglais

Publié

on

La CITIM, l’organisme qui vous accompagne dans votre projet de vie au Québec

La CITIM (Clef pour l’intégration au travail des immigrants) est un organisme communautaire à but  non lucratif implanté à Montréal depuis 1986.  Son objectif ? Aider les personnes immigrantes  dans leurs démarches d’installation, de recherches d’emploi et proposer également des cours de conversation en anglais

Que vous soyez PVTiste, ingénieur, résident temporaire ou résident permanent, la CITIM peut vous accompagner et proposer gratuitement un suivi personnalisé afin de trouver un emploi dans la région du Québec. « On travaille avec environ une cinquantaine de nationalités, même s’il s’agit principalement de ressortissants français », nous explique Yann Hairaud, directeur général de l’organisme. Auparavant essentiellement centrée sur la recherche d’emplois, la CITIM a également développé au fil du temps des services d’accueil et d’installation pour couvrir les aspects pratico-pratiques en arrivant (logement, transport, NAS, RAMQ, permis de conduire, garderie, école…)

Un suivi personnalisé pour les PVTistes

Un des importants volets de la CITIM concerne l’accompagnement des personnes détenant un permis vacances-travail (PVT), qu’ils soient Français ou Belges. « On s’est vite rendu compte que le programme vacances-travail, qui vise à venir découvrir la culture canadienne, est utilisé comme tremplin pour venir trouver un emploi au Québec. Un certain nombre reste ici pour faire un transfert vers le statut de résident permanent », constate Yann Hairaud.  Le but est donc de les amener le plus rapidement possible à obtenir le statut de résident permanent. D’autant plus que le chemin pour l’obtenir est sinueux. Le Québec a durci les conditions d’accès à ce précieux permis de résidence permanent. Il faut désormais avoir travaillé pendant deux ans, soit la durée totale du PVT, ce qui insinue qu’il faudrait trouver un travail directement. Yann Hairaud relativise : « des alternatives existent avec des permis intermédiaires comme le permis de travail A75 ou le permis pour travailleurs étrangers temporaires ».

Une mise en contact avec les employeurs

Ateliers pratiques, rencontres personnalisées, mise en contact avec les employeurs et aide dans l’installation… de nombreux services sont à dispositions pour les nouveaux arrivants. L’organisme s’adresse aussi aux détendeurs de la résidence permanente pour les aider à trouver un emploi. Depuis 2006, la CITIM propose également aux personnes diplômées en ingénierie à l’étranger un accompagnement personnalisé. « Au début des années 90, beaucoup d’ingénieurs arrivés au Québec avaient du mal à trouver un emploi », justifie le directeur général.  Qu’il s’agisse des PVTistes, ingénieurs, résidents temporaires ou permanents, la CITIM met en relation employeurs et demandeurs d’emploi à travers des activités de réseautages ciblés, une banque d’offres d’emploi et des « Speed-Jobing », formes d’entrevues éclairs entre employeurs et candidats. Même si depuis la pandémie, la situation s’est fortement accélérée et qu’il est plus facile de trouver un emploi, la CITIM vise essentiellement « un public scolarisé qui cherche une expérience professionnelle spécifique ».  Pour les personnes ayant une expérience dans la construction du bois, CITIM a également un site spécial dédié aux immigrants souhaitant travailler dans ce domaine.

Des cours d’anglais pour se perfectionner

Enfin, l’offre de cours d’anglais, seule activité payante de l’organisme (au prix de 3$ la séance) permet aux candidats de perfectionner leur maitrise de la langue dans le domaine qui les intéresse « en particulier dans la pratique de l’oral car ils vont se retrouver rapidement en contact avec des personnes anglophones bilingues. » Enfin, Mr. Hairaud précise que la CITIM se concentre également sur « les thématiques culturelles » afin d’aider les personnes qui ont immigré au Québec à mieux comprendre la culture québécoise pour s’installer et trouver du travail dans les meilleures conditions.

Pour les intéressés qui ne sont pas encore arrivés en sol québécois, une conférence sur le thème de l’employabilité se tiendra mercredi 23 février entre 12h et 13h (heure de Montréal) sur la plateforme Zoom. Les inscriptions peuvent de faire en ligne sur l’agenda de la CITIM.

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire