Connect with us

Economie

Partir au Québec : Région de Laval

Le Journal des Français à l’étranger passe en revue les 17 régions administratives du Québec. Aujourd’hui, zoom sur la région de Laval

Publié

on

Partir au Québec : Région de Laval

Présentation générale

Laval, au nord de Montréal, est à la fois une ville (la troisième du Québec avec une population qui dépasse 400.000 personnes), une municipalité régionale de comté (MRC) et une région administrative qui fait partie de Communauté métropolitaine de Montréal (avec bien sûr la ville de Montréal, celle de Longueuil et les banlieues de la Rive-Sud et de la Rive-Nord). Née en  en 1965 de la fusion des 14 communes, la ville de Laval est très attachée à sa qualité de vie et de nombreux facteurs concourent à cette ambition, notamment le sentiment de sécurité qui y règne ainsi qu’un bon équilibre entre les espaces verts, commerciaux et les quartiers résidentiels. La ville, dont près du quart de la population est issu de l’immigration, dispose en outre d’excellentes infrastructures en termes d’éducation, de loisirs, de transport et de santé. Laval compte aussi plusieurs organismes communautaires très impliqués dans le développement social du territoire.

Au-delà de la seule ville de Laval, la région administrative présente une vaste zone agricole qui constitue 30% du territoire, dont 10% est consacrée à l’horticulture. Laval compte également des milieux naturels précieux, dont le parc de la Rivière-des-Mille-Îles, un remarquable espace faunique qui abrite une biodiversité unique.

Enfin, pour celles et ceux qui associent immanquablement cette ville québécoise à son homonyme française, préfecture de la Mayenne, sachez que les deux villes sont jumelées depuis 1984 ! Cette coopération s’articule autour de la gouvernance municipale, du développement durable, du développement économique et social, des enjeux de société et de la vie communautaire, ainsi que la culture et le patrimoine.

> Repères

  • Population de Laval (2020) : 442.648 hab. (5,16% du Québec)
  • Superficie : 246 km(0,02% du Québec)

Sources : Institut national de la statistique du Québec.

Les secteurs d’activité en devenir

La présence de la région administrative de Laval au sein de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) lui confère une place de choix au cœur de l’activité économique du Québec. La CMM a défini dix « grappes métropolitaines » qui regroupent dans cet espace géographique des entreprises ou institutions qui évoluent dans des secteurs très porteurs. Les interactions et les complémentarités entre ces entreprises permettent de favoriser leur capacité d’innovation et leur productivité. Ces dix grappes métropolitaines concernent les secteurs de l’aérospatial, de l’aluminium, du cinéma et de la télévision, de la logistique et du transport, de la mode, des sciences de la vie, des services financiers, des technologies de l’information (TIC), des technologies propres, et enfin des transports électriques et intelligents.

L’objectif d’un tel dispositif est de renforcer le rayonnement international de la région métropolitaine, d’encourager les investissements directs étrangers et la venue d’une main-d’œuvre hautement qualifiée dans ces secteurs d’activité.

> Pour en savoir plus

Le marché de l’emploi

Malgré une démographie favorable, la région de Laval est toujours à la recherche de compétences dans de nombreux domaines, avec essentiellement des profils de niveau technique ou universitaire. Dans le primaire, la production horticole occupe une place importante. La région est d’ailleurs reconnue comme le berceau de la production florale en serre au Québec. Le secteur secondaire est dynamisé par son secteur manufacturier, notamment dans la transformation alimentaire, la fabrication de produits métalliques pour l’industrie aérospatiale et globalement les professions en lien avec la biotechnologie. L’activité est aussi importante dans le secteur de la construction résidentielle.

Cependant, c’est bien le secteur tertiaire qui recèle la majorité des opportunités d’emploi. Parmi les nombreuses professions concernées on trouve en premier lieu celles en lien avec les soins de santé et l’assistance sociale, les laboratoires pharmaceutiques, mais aussi les services professionnels, scientifiques et techniques, la finance, l’assurance, la comptabilité et la gestion des entreprises, l’immobilier, l’hébergement et les services de restauration.

> Les sites incontournables

Entreprendre

Laval est l’une des régions du Québec où les créations d’entreprises sont les plus nombreuses. Plus de 90% de ce tissu entrepreneurial est constitué de petites et moyennes entreprises (entre 1 et 49 employés).

Important : si vous avec un projet entrepreneurial dans un domaine innovant tel que l’intelligence artificielle, les jeux vidéo, les sciences de la vie, la cybersécurité, les « deep tech » ou encore les FinTech, votre interlocuteur idéal est Montréal International, l’agence de promotion économique qui, depuis plus de vingt ans, est impliquée dans le rayonnement international du Grand Montréal dont fait partie la région de Laval.

Incontournable également, Bonjour Start-up Montréal, organisme à but non lucratif dont la mission est d’accélérer la création, la croissance et le rayonnement des start-up dans le Grand Montréal.

Pour un projet dans le domaine scientifique, il convient se se rapprocher de la Cité de la Biotech de Laval, un pôle de biotechnologie et de sciences de la vie. Née du partenariat de la Ville de Laval et de Institut national de la recherche scientifique, elle comprend des entreprises biopharmaceutiques d’envergure et des instituts de recherche employant plus de 5.000 personnes.

Par ailleurs, le Service du développement économique de la Ville de Laval est dédié à la recherche, à l’accueil de nouveaux entrepreneurs et/ou investisseurs. Le Service propose également quelques outils financiers et des informations précieuses dans le domaine de l’investissement immobilier.

> Les sites incontournables

> Le programme d’immigration pour les gens d’affaires

La voie privilégiée pour concrétiser un projet entrepreneurial en région Laval, comme dans toutes les autres régions de la province du Québec, consiste à solliciter l’accès à un « programme d’immigration pour les gens d’affaires ». Au nombre de trois, ces programmes sont destinés à celles et ceux qui sont déjà dotés d’une expérience en tant qu’entrepreneur, travailleur autonome ou investisseur (toutefois, ce dernier programme est actuellement suspendu jusqu’au 1er avril 2021, en attente de refonte).

D’une manière générale, tous les candidats au programme « gens d’affaires » – entrepreneur, travailleur autonome ou investisseur – doivent démontrer qu’ils ont les moyens de s’établir économiquement dans la province, avec l’intention de s’y installer. Il est à noter que le programme « entrepreneurs » comprend deux volets différents d’attribution (tous les renseignements sur : www.immigration-quebec.gouv.qc.ca)

Voici trois étapes importantes pour s’informer et accéder à ce programme gens d’affaires :

> Le site incontournable

> La fiscalité des entreprises

Le lien suivant, édité par Investissement Québec et la firme Raymond Chabot Grant Thornton offre des informations très précieuses pour les entreprises étrangères qui envisagent de réaliser un projet d’investissement au Québec. Il présente notamment les principales mesures fiscales qui s’appliquent à une société en exploitation au Québec.

Pour en savoir plus : www.investquebec.com

Éducation

Laval dispose de centres universitaires de renom. C’est le cas du campus de l’Université́ de Montréal – facilement accessible et proche de la station de métro Montmorency –  qui propose 16 programmes qui vont du certificat au doctorat, dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’intervention psychosociale, à temps plein ou partiel. Le campus, doté d’équipements technologiques de pointe, accueille près de 5000 étudiants.

Le Centre ArmandFrappier Santé Biotechnologie (AFSB), qui est l’un des quatre centres de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), est quant à lui est dédié essentiellement à la recherche et à la formation de deuxième et troisième cycle en santé humaine, animale et environnementale.

Par ailleurs, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) compte également un campus à Laval avec des programmes de premier et deuxième cycle dont un MBA en administration des affaires et deux DESS en gestion et marketing.

Notons également la présence d’un collège d’enseignement général et professionnel, le Collège Montmorency qui offre 5 programmes de formation pré-universitaire, 23 programmes de formation technique, dont 19 en alternance travail-études). Le Collège Montmorency, l’Université de Montréal et l’Université du Québec à Montréal sont aussi regroupés au sein du Pôle lavallois d’enseignement supérieur en arts numériques et économie créative qui recense de nombreuses formations dans ces disciplines innovantes.

Enfin, il est aussi intéressant de relever la présence du Centre de formation horticole de Laval, en lien avec la place importante occupée par cette activité professionnelle dans la région, et qui propose des formations en construction d’aménagements paysagers, élagage, fleuristerie, horticulture et jardinerie, horticulture urbaine et paysagiste.

> Les sites incontournables

Remerciements

Contribution: la rédaction du Journal des Français à l’étranger remercie la délégation générale du Québec à Paris pour sa précieuse collaboration.

Sources : État d’équilibre du marché du travail à court et moyen termes, gouvernement du Québec (2019). Occupation et vitalité des territoires, gouvernement du Québec (2018-2022). EmploiQuébec. Site officiel du gouvernement du Québec. Portail du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Un bel Avenir pour vous au Québec. Economie.gouv.qc.ca – qualificationsquebec.com – Statistique.Québec.ca

Continue Reading
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Populaire